Aiguière et son plateau

Aiguière et son plateau

Aiguière et son plateau

Nouvelles acquisitions
Partager
Matière et technique: 
Vermeil, ivoire ; écrin gainé de cuir et garni de velours de soie cramoisi.
Origine et date: 
Paris, vers 1864
Artiste(s): 

Dimensions :

26,5 cm (aiguière)
30 cm (plateau)

Cette aiguière et son plateau furent offerts au nom de Napoléon III à M. des Nouhes, propriétaire d’Inconnue, cheval qui remporta en 1864 l’épreuve de steeple-chase du concours régional de Napoléon-Vendée. L’ensemble nous est parvenu dans son écrin d’origine, dont la garniture est frappée des emblèmes impériaux (N couronné et grandes armes). Le type de pièce retenu pour cette récompense peut paraître étonnant. Il s’agit d’une aiguière destinée aux ablutions, comme l’indique une inscription en arabe gravée sur le plateau et qui évoque la purification des croyants. Ce choix pourrait toutefois faire écho à la provenance des chevaux de course, souvent des anglo-arabes ou des purs sangs arabes. Il évoque aussi et surtout le goût contemporain pour l’Orient. Le décor d’entrelacs qui orne le plateau est typique de l’intérêt qui se développa au milieu du XIXe siècle pour le vocabulaire ornemental des arts islamiques et son système de composition géométrique. Cette inspiration orientale et extrême-orientale fut l’une des orientations principales que l’orfèvre Henri Duponchel donna à ses créations après sa rupture avec son associé Jean-Valentin Morel à la fin de la Monarchie de Juillet.


Inscr. sur l’aiguière : " Donné par l’Empereur MDCCCLXIV" ; sur le plateau, au centre "Courses de Napoléon-Vendée, donné par l’Empereur MDCCCLXIV", et sur le pourtour, en arabe : "Dieu Notre Dieu, ô serviteurs de Dieu, purifiez-vous et priez Dieu, car la purification et la prière rapprochent le serviteur de Dieu".

Don de la Société des amis du château de Compiègne, 2018.