Harnais
Voir toutes les actualités

Ouverture de la salle des Harnais du Musée national de la voiture

Fermée au public depuis plus de trente ans, la salle des Harnais reprend vie ces derniers mois à l’occasion d’un chantier exceptionnel : la restauration d’une sélection de harnais du XVIIIème siècle présentés dans des vitrines et une salle rénovées. Tout pour faire revivre l’apparat des attelages du XVIIIème siècle !

Les harnais présentés dans cette salle sont complets et caractéristiques dans leur forme des harnais de gala du XVIIIème siècle et du début du XIXème siècle. Cependant, du fait de leur état de conservation critique, leur restauration devenait indispensable à leur présentation et conservation.

Ouverture de la salle au public à partir du samedi 1er avril 2023.

 

UNE COLLECTION DE HARNAIS UNIQUE AU MONDE

Le Musée national de la voiture préserve une importante collection de harnais, parmi lesquels figurent des harnais rarissimes du XVIIIème siècle, dont plusieurs appartiennent aux équipages de plusieurs voitures d’apparat également conservées au sein du musée.
Quatorze harnais à bricole sont exposés au public dans des vitrines Charles X provenant du Musée du Louvre. L’enjeu du soclage est donc fondamental pour leur conservation à venir.
Parmi ces œuvres, quatre ensembles sont associés à quatre berlines d’apparat présentées dans la Cour des cuisines : la berline de gala dont le décor a été commandé par le sénateur Caprara à Mauro Gandolfi en 1789, deux des berlines d’apparat de la famille Tanara de Bologne de la fin du XVIIIème siècle et la berline dite à décor aventurine du milieu du XVIIIème siècle.
Les deux autres ensembles sont composés d’une part de trois harnais d’un attelage à six chevaux et d’autre part de deux harnais d’un attelage à quatre chevaux attelés en poste de gala (les autres sont préservés en réserves) en cuir brun piqué et orné de motifs rocaille en laiton ciselé et doré pour l’un et sans doute jamais doré mais plutôt lustré, pour l’autre.

 

UNE NOUVELLE MUSÉOGRAPHIE

Le harnais est essentiel à la lecture du véhicule hippomobile : il renseigne notamment le rang de la personne qui occupe la voiture et le niveau protocolaire de sa sortie.
Ces harnais de gala seront mis en lien avec d’autres œuvres pour comprendre leur disposition, leur fonction et leur intérêt décoratif et de prestige : un tableau représentant diverses voitures hippomobiles du début du XVIIIe siècle, des planches publiées au cours du XVIIIème siècle et une maquette du début du XVIIIème siècle.
Les travaux incluent outre la restauration et le soclage des harnais, la restauration des vitrines Charles X du Musée du Louvre, leur gainage d’un Gros de Tours moiré en soie, leur éclairage intérieur, mais également la rénovation de la salle et la mise aux normes de l’électricité.

 

LES ACTEURS DU PROJET

La salle et les harnais ont été restaurés sous la direction de Rodolphe Rapetti, conservateur général du Patrimoine, directeurs des Musées et domaine nationaux des Châteaux de Compiègne et Blérancourt, et sous la coordination scientifique de Maria Anne Privat, conservateur en chef du Patrimoine en charge du Musée national de la voiture.
La restauration des harnais a été réalisée par une équipe de restaurateurs agréés composée de :
•    restauratrice textile : Patricia Dal Prà
•    restauratrice cuir : Aude Le Grand  
•    restaurateurs métal sous la coordination de Juliette Zelinsky : Laura Cary, Agnès Conin, Pascale Gardin, Sarah Gonnet et Julia Jouet
Le nettoyage des vitrines et de leurs bronzes (structures et placages bois) ainsi que les travaux de tapisserie (pour lesquels a été mise en œuvre une somptueuse moire italienne) et de soclage (en laiton cintrée et patiné) ont été réalisés par les ateliers du Château de Compiègne.
Les travaux de restauration du bâti et de remise aux normes ont été entrepris sous la coordination du service travaux du château.

 

 

De toute beauté !
Samedi 29 juin
Bigaradier
Nouveau partenariat scientifique avec l'INRAE