Émile Defonds, L’Impératrice Eugénie à Biarritz, 1858
Voir toutes les actualités

Réouverture du Musée de l'Impératrice

Découvrez le Musée de l’Impératrice et laissez-vous transporter avec émotion au cœur de la mémoire de la famille impériale.

Femme, mère et impératrice, Eugénie de Montijo avait « la religion des souvenirs ». Tout au long de sa vie, elle a conservé des objets témoins des heures glorieuses du Second Empire comme des pages sombres de sa vie en exil. Ils racontent aujourd’hui l’histoire d’une femme dont le caractère original et le destin ne vous laisseront pas indifférents.

Amateurs du Second Empire, admirateurs de l’Impératrice, passionnés d’art, férus d’histoire, ou tout simplement curieux, ce musée saura ravir tous les publics, initiés ou non, petits et grands.

 

Un musée entièrement rénové

Les travaux de rénovation du musée conduits entre 2018 et 2021 lui ont permis de retrouver son éclat, afin d’offrir un écrin en accord avec la richesse des collections présentées. Le raffinement des décors, des tentures et des papiers peints vous charmera et vous fera voyager au temps de l’impératrice Eugénie. Les artisans qui ont œuvré sur ce chantier d’exception vous dévoileront d’ailleurs tous leurs secrets dans une série de vidéos.

A présent, les portes du musée de l’Impératrice s’ouvrent devant vous…

 

La famille impériale en quelques lignes

Née à Grenade en 1826, Eugénie de Guzman Palafox y Portocarrero, dite Eugénie de Montijo, comtesse de Teba, grandit en Espagne. Dotée d’une beauté singulière et d’un tempérament énergique, elle rencontre en 1849 Louis-Napoléon Bonaparte, récemment élu président de la République. Il tombe sous son charme. Peu après la proclamation de l’Empire, le 2 décembre 1852, Louis-Napoléon, devenu Napoléon III, annonce son intention de l’épouser. Leur mariage est célébré à Notre-Dame de Paris le 30 janvier 1853. De cette union naît le 16 mars 1856, le Prince impérial, Napoléon Eugène Louis Jean Joseph Bonaparte, tendrement surnommé « Loulou » par ses parents, un enfant vif et espiègle qui fait leur joie.

En 1870, l’Empire s’effondre lorsque Napoléon III capitule à Sedan face à la Prusse. La famille impériale doit se réfugier en Angleterre. Elle s’installe à Chislehurst, où l’Empereur s’éteint en 1873 des suites de la maladie de la pierre. Le calcul retiré de sa vessie constitue d’ailleurs l’une des pièces les plus étonnantes des collections du musée.

Le Prince impérial recueille l’héritage politique de son père. Soucieux d’illustrer son nom par les armes, il se rend en Afrique du Sud pour participer à la guerre que mène l’armée britannique contre les Zoulous. Le 1er juin 1879, à l’âge de 23 ans, il y succombe sous les sagaies des Zoulous.
Profondément marquée par le deuil de son époux et de son fils, l’impératrice Eugénie leur survit pendant plus de quarante ans. Elle reste une femme curieuse, passionnée par les dernières innovations. Toujours établie en Angleterre, à Farnborough, elle s’en évade régulièrement pour de longs voyages sur son yacht, le « Thistle ». Elle aime aussi profiter de la quiétude de sa résidence dans le sud de la France, la villa Cyrnos. Elle décède à Madrid le 11 juillet 1920, à l’âge de 94 ans.

 

> Pour aller plus loin, nous vous conseillons l’excellent ouvrage « L’impératrice Eugénie » de Laure Chabanne & Gilles Grandjean.

> Découvrez également la programmation culturelle liée à la réouverture du musée de l’Impératrice.

 

 

 

Individuel Tout public
Fabuleuses porcelaines
du 22 octobre 2022 au 18 septembre 2023
Allée du fleuriste
Réouverture de l’Allée du Fleuriste après les travaux de restauration