Cabanel
Voir toutes les actualités

2023 : Année Napoléon III

Le Château de Compiègne, le lieu de référence pour (re)découvrir Napoléon III

A l’occasion des 150 ans de la mort de Napoléon III, le Château de Compiègne met en avant à travers ses riches collections le souverain qui l’a sans doute le plus apprécié. L’année 2023 sera donc rythmée par des visites et des animations autour de la figure impériale.

 

C'est comme président de la République que Louis-Napoléon Bonaparte découvre le Château de Compiègne à l'occasion de l'inauguration de la ligne de chemin de fer Compiègne – Noyon, le 25 février 1849.

Mais c'est comme empereur que Napoléon III revient y passer son premier véritable séjour, du 18 au 28 décembre 1852, en compagnie d'une centaine d'invités parmi lesquels figurent la comtesse de Montijo et sa fille, Eugénie, qu'il épouse dès le 30 janvier 1853. Dès lors, le nouveau couple impérial va rendre au château tout son faste.

 

Une des résidences favorites de Napoléon III

Lieu de chasse et de gouvernement, Compiègne fut de tous temps une résidence très prisée des souverains français. Sous le Second Empire, le Château de Compiègne devient un lieu de villégiature privilégié pour la cour impériale.

Dans l’histoire du château de Compiègne, le Second Empire fut l’une des périodes les plus brillantes. Les « Séries » organisées presque chaque année à l’automne, de 1856 à 1869, en firent l’un des foyers principaux de la vie de cour sous Napoléon III. La résidence se transformait en une sorte de grand hôtel pour accueillir pendant cinq à six semaines une centaine d’invités par semaine (ou « série »), choisis parmi les élites politiques, économiques, artistiques et intellectuelles du pays. Participer à une série était un honneur très recherché, car il offrait l’opportunité exceptionnelle de côtoyer les souverains, de leur être présenté et de leur parler. Le savant Louis Pasteur, l’écrivain Gustave Flaubert, le compositeur Giuseppe Verdi ou le sculpteur Jean-Baptiste Carpeaux, entre autres personnalités, passèrent ainsi quelques jours auprès d’eux à Compiègne.

Aujourd’hui, plusieurs pièces des appartements historiques, le salon des Cartes, le salon de Famille et le salon de Thé de l’impératrice Eugénie, gardent trace de ces séjours impériaux. Meublées et décorées comme elles l’étaient sous le Second Empire, elles plongent le visiteur dans l’atmosphère des Séries. Un appartement d’invités, restitué avec soin, permet par ailleurs de voir comment étaient logés les participants.

 

Deux musées consacrés à Napoléon III

En souvenir de ces heures où Compiègne était le cœur battant de l’Empire, deux espaces muséographiques ont également été créés au château : le Musée du Second Empire et le Musée de l’Impératrice. Établi dans des espaces autrefois dévolus à l’accueil des invités de marque, le Musée du Second Empire évoque l’histoire du régime et de ses fastes ainsi que le goût des souverains. Parmi les importantes collections de peintures, de sculptures et d’objets d’art, s’y trouvent notamment une série exceptionnelle de portraits dont la célèbre toile de Franz Xaver Winterhalter L’Impératrice Eugénie entourée des dames de sa cour, ainsi qu’un remarquable ensemble de sculptures de Jean-Baptiste Carpeaux, dont le plâtre original de son chef-d’œuvre, Ugolin et ses enfants. Installé dans des appartements d’invités aux volumes plus intimes, le Musée de l’Impératrice est dédié aux souvenirs de la famille impériale. Il invite à découvrir la vie de Napoléon III, de l’Impératrice et de leur fils, le Prince impérial, de la gloire à l’exil.

 

Une nouvelle présentation et des oeuvres sorites des réserves

A l’occasion de la commémoration des 150 ans de la mort de Napoléon III, les collections présentées au Musée de l’Impératrice ont été partiellement renouvelées et enrichies.  Documents, photographies, souvenirs conservés par l’Impératrice et par ses proches, reliques de son agonie : de nombreux objets, pour beaucoup montrés pour la première fois, offrent d’émouvants témoignages de son destin hors du commun.

Le cabinet d’arts graphiques du musée met à l’honneur les portraits de Napoléon III par le sculpteur Jean-Baptiste Carpeaux : d’une part, des croquis de l’Empereur et des peintures exécutés par l’artiste sous le Second Empire, notamment lors de son séjour à Compiègne en 1864 ; d’autre part, d’impressionnants dessins faits pendant l’exposition du corps de Napoléon III à Camden Place en janvier 1873.

L’accrochage de plusieurs salles du Musée du Second Empire a par ailleurs été modifié afin de mieux mettre en valeur les temps forts du parcours autour de Napoléon III, notamment les grands portraits impériaux, le goût personnel du souverain, sa politique extérieure et ses décorations officielles, ou encore les Ruines des Tuileries de Meissonier, qui sonnent le glas du régime.

 

> Découvrir les animations culturelles liées à l'Année Napoléon III

 

Fabuleuses porcelaines
du 22 octobre 2022 au 18 septembre 2023
Bibliothèque
Le nouveau guide du château