DR
Conférence

Napoléon III et Malmaison : histoire d'une restauration

Mercredi 6 décembre 2023 au Musée d’Archéologie nationale – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye
Année Napoléon III

 

Conférence" Napoléon III et Malmaison : histoire d'une restauration"

Isabelle Tamisier-Vetois, Conservateur en chef du patrimoine, chargée des arts décoratifs chez Musée national des chateaux de Malmaison et Bois-Préau

 

Mercredi 6 décembre à 18h30 au Musée d’Archéologie nationale – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye


Lorsque l’Empereur Napoléon III rachète en 1861 le château de son aïeule, au-delà de la valeur sentimentale qu’il accorde à cette acquisition, il s’attache également à ce lieu par le symbole dynastique qu’il représente. De sa petite enfance, il garde le souvenir d’une grand-mère tendre, et du château la mémoire d’un lieu vivant. Domaine privé jusqu’alors, Malmaison change donc de statut. Sa gestion est confiée à la liste civile, sous la responsabilité du grand maréchal du palais, le maréchal Vaillant. L’implication personnelle de Napoléon III est patente, depuis la négociation d’achat avec la reine d’Espagne jusqu’aux moindres détails du nouvel aménagement. Même s’il est entendu que la famille impériale ne résidera pas à Malmaison, le restaurer et le meubler permettra de rendre hommage à ses illustres propriétaires. C’est un vaste chantier qui attend les équipes du Garde-meuble et son administrateur Édouard Williamson. Sous la direction de l’Empereur lui-même, les ateliers du Garde-meuble vont être sollicités pour le premier chantier d’envergure : la reconstitution de la chambre de l’Impératrice. Lieu hautement symbolique du château, dernier décor voulu par Joséphine, la chambre sera la première reconstitution menée à bien. De l’aménagement créé par l’architecte Berthault, il ne restait plus rien ; meubles et tentures avaient été envoyés à Munich, chez la veuve du prince Eugène, la duchesse de Leuchtenberg, avant la vente du domaine. Pour compenser ces pertes, sortiront alors des réserves meubles et sièges, proches des objets disparus. Le projet d’exposition rétrospective de 1867 accéléra le réaménagement des autres appartements, meublés sur le même principe. Plus que jamais, le travail mené à Malmaison prouve le rôle du Garde-meuble comme gardien de la mémoire de l’histoire. Cheville ouvrière de cette opération de reconstruction du souvenir, il exauce le souhait de Napoléon III de restaurer Malmaison « dans les conditions où il était anciennement ».

 

Un cycle de conférences et un partenariat tarifaire

Dans le cadre du partenariat "Année Napoléon III" associant le château de Compiègne, le musée d’Archéologie nationale et le château de Malmaison, un cycle de conférences exceptionnelles est organisé de mai à décembre 2023 au sein des trois institutions. Chaque établissement reçoit un conservateur d’un autre musée partenaire.

En savoir plus

 

Le Musée d’Archéologie nationale – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

Ancienne résidence royale et lieu de pouvoir, le château de Saint-Germain-en-Laye traverse les âges et constitue aujourd’hui un site patrimonial majeur.
Le Domaine national de Saint-Germain-en-Laye, offre 45 hectares d’espaces préservés en lisière d'une gigantesque forêt de 3500 hectares, et fait office d’un véritable poumon vert aux portes de Paris.
Depuis plus de 150 ans, ces murs séculaires servent d’écrin au musée d’Archéologie nationale (MAN), crée sous la volonté de Napoléon III, empereur féru d’histoire et d’archéologie. Le musée abrite l’une des plus riches collections d’archéologies au monde avec plus de trois millions d’objets conservés, dont trente mille sont exposés.
De par son architecture majestueuse, son histoire riche et les nombreuses collections conservées, le MAN est un témoin privilégié de l’histoire de France.

En savoir plus : musee-archeologienationale.fr

.

Gratuit

Tout public
Prosper Mérimée (1803 - 1870)
15 décembre 2023 - 18 mars 2024
Lambert type CS Cabriolet © HH Carrosserie
Collecte de dons pour la restauration de la Lambert type CS cabriolet Sport 1951