Aiguière dite "buire Diéterle"

Aiguière dite "buire Diéterle"

Aiguière dite "buire Diéterle"

Objets d'art
Partager
Matière et technique: 
Cuivre émaillé, monture en aluminium doré.
Origine et date: 
Produite en 1859 à la manufacture de Sèvres ; livrée pour l'impératrice Eugénie aux Tuileries en 1860.
Artiste(s): 
1822
Paris
1894
La Garenne-Colombes
1811
Paris
1889
Paris

Dimensions :

58 cm

Cette aiguière fait partie de la production assez restreinte sortie entre 1846 et 1873 de l’atelier d’émaillage sur métaux de la manufacture de Sèvres. Inspirée de modèles de la Renaissance, sa forme dite « buire piriforme renversée » fut dessinée en octobre 1848 par Jules Diéterle, peu après la nomination de celui-ci comme artiste en chef de la manufacture. Son décor raffiné est caractéristique de l’art de l’émailleur Alfred-Thompson Gobert. C’est surtout par sa riche monture en aluminium doré que cet objet revêt un caractère exceptionnel. En 1854, le chimiste Henri Sainte-Claire Deville avait réussi avec le soutien de Napoléon III à produire les premiers lingots d’aluminium. Le coût de revient de ce métal en faisait alors un matériau aussi précieux que l’or. Il fut tout d’abord utilisé pour de petites pièces d’orfèvrerie dont la plupart étaient destinées au couple impérial. Tel est le cas de cette buire qui appartint à l’impératrice Eugénie.


Signée et datée sous le piédouche : * MANRE IMPLE de SEVRES 1859 * E P E * A. G. invt pinxt

Achat en vente publique par préemption, 2016.